Jolly Boy
  

Jolly Boy

Livingstone, Zambie le 11/08/2006

 
Il est 10h quand nous quittons la Namibie et entrons en Zambie. Coté Namibien, le passage de douane est rapide. Coté Zambien, c'est vraiment l'Afrique. Il faut se battre pour accéder au comptoir, et les 25 dollars ont plutôt l'air d'aller dans la poche du douanier que dans les caisses de l'état. Coïncidense, je rencontre Bertrant, Alexi et Eloïse dans ce bureau de douane. Eux, sont en train de se faire lessiver par des taxes en tout genre pour leur Land Rover, dont une de pollution de 50 euros. Incroyable, qu'est ce au'il n'invente pas pour taxer les touristes. Il nous faudra1h ou 2h pour atteindre Livingston. Sur le trajet, on passera à travers des villages de huttes de bois avec les enfants qui courent partout, les parents au puit, bref les fameux clichés africain que l'on voit en europe à la télévision. Arrivé à Livigston, je pars en direction de Jolly Boy avec deux italiens. Malheureusement, le meilleur backpaker de Zambie est plein. En parcourant les autres petits hôtels, on se rend compte que les prix sont facilement trois fois plus élevé qu'en Namibie, à moins que que ce soit l'effet "chutte Victoria" qui fasse cela. Etant fatigué, les italiens prennent le premier hôtel un peu loin de la ville, moi, je me rappatrie sur une guesthouse en centre ville où l'ensemble des locataire sont de Zambie. Le soir, je rejoins les trois francais à Jolly Boy. Eux, ont put avoir de la place car ils dorment sous la tente et dans le 4X4. Jolly Boy, c'est le top. C'est Le backpaker par excelence. Des jeunes de partout, une cuisine, une piscine, un bar, un coin barbecue, une agence de voyage, un coin internet, des poufs pour squatter un verre la main.
 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Zambie